Baromètre e-commerce : Thomas Cook décroche la timbale en octobre !

Les ventes en ligne augmentent. Cependant, en parallèle, les magasins physiques ont eux aussi augmenter leurs ventes et ce, grâce au e-commerce. La part des ventes en magasin s’élèvent désormais à 16% aux Etats-Unis. En France, cette part n’est que de 8%, ce qui laisse entrevoir une progression inévitable du e-commerce pour les magasins physiques. Les acteurs du tourisme jouent donc désormais la carte du web to store afin d’actionner ce levier de croissance.

Référencement agence de voyages : qui va gagner ?

Thomas Cook arrive ne tête du baromètre au mois d’octobre Crédit : VRDCI

C’est vrai que les ventes en ligne augmentent d’année en année, mais c’est également vrai que les enseignes physiques savent profiter du digital pour accroître leur business.

Les agences de voyages traditionnelles, certes un peu tardivement, se sont quand même lancées à l’assaut du web, dont certaines avec succès. L’idée pour les magasins physiques n’est évidemment pas de concurrencer les majors du net.

La barre serait trop haute, mais de savoir orienter une partie des internautes vers leurs enseignes. C’est le fameux web to store. Et ça marche : « Nos agences concrétisent 10% des devis issus du web. C’est énorme », nous confie Jean Christophe Planck de Salaun Holidays.

D’où volonté stratégique des agences et des réseaux de bien remonter dans les moteurs de recherche. Sachant que 30% des requêtes sur Google concernent des recherches locales, il n’est pas impossible, loin s’en faut, de capter une partie de cette audience pour les orienter vers le point de vente. La Fevad a relayé à ce sujet une étude riche d’enseignement : celle de l’IFM, l’institut Français de la Mode.

Pour voir la suite de l’article : c’est par ici

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *