Cybercriminalité : comment se protéger ?

Le fléau des cyberattaques se hisse en première ligne des risques à anticiper pour une entreprise, notamment dans le secteur du tourisme. Par ailleurs, l’utilisation des Smartphones personnels (BYOD Bring your Own Device) devient une habitude courante autant qu’appréciée des employés dans les entreprises. Cette pratique expose d’autant plus aux risques de piratages qu’elle met en œuvre des systèmes non testés, non garantis et parfois inconnus des responsables informatiques gérant la sécurité.

cyber

Les risques

Dans un livre Blanc intitulé « La cybersécurité et votre entreprise », le constructeur informatique HP précise qu’une application Android sur cinq contient une forme de programme malveillant invasif, susceptible d’être transmis aux fichiers et systèmes de l’entreprise. Le risque de voir une activité surveillée ou pire, des informations dérobées, n’est donc pas négligeable. Les chiffres de cette étude parlent d’eux-mêmes : 64,9 % des entreprises déclarent que le nombre de menaces visant leurs appareils mobiles a augmenté.

En outre, un employé qui se fait dérober un téléphone peut involontairement ouvrir la porte aux pirates. L’appareil, le plus souvent revendu au marché noir, permet d’accéder au système d’information de l’entreprise et de retirer les informations sensibles voire de pénétrer dans les fichiers d’un plus gros client.

La réaction à tort 

Étant donné l’importance cruciale de la sécurité, le réflexe défensif consiste souvent à restreindre le choix des périphériques proposés ou à limiter l’environnement offert au point de connexion. Mais fermer la porte aux périphériques grand public et au BYOD n’est pas si simple, surtout avec de jeunes générations d’utilisateurs habitués à un confort d’utilisation et à une ergonomie pas toujours disponibles dans les outils existants au sein d’une entité.

Pour lire la suite de l’article : i-tourisme dans le Quotidien du tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *