Géolocalisation : fini le GPS, place au géocodage

What3words, une start-up britannique a développé un système de géolocalisation novateur qui permet de trouver un lieu grâce à une combinaison de trois mots compilés dans son propre lexique. 

L’histoire avait fait le tour des rubriques “faits divers” des journaux belges et français. En 2015, un car de touristes belges fait un détour de 1200 kilomètres en France après une erreur de GPS. Le chauffeur avait confondu La Plagne en Savoie avec La Plagne en Ariège… Alors qu’il approchait de l’Espagne, le bus a finalement rebroussé chemin déposant  les vacanciers dans les Alpes avec 24 heures de retard. Des imprécisions, problèmes d’homophonie ou d’ambiguïté autour des adresses postales sont répétitives partout à travers le monde. Sans compter les régions qui souffrent d’un adressage mauvais ou carrément absent. L’ONU estime d’ailleurs que 4 milliards de personnes ne disposent pas encore aujourd’hui de moyens fiables pour désigner leur domicile.

Une carte du monde divisée en 57 mille milliards de carrés

En 2013, Chris Sheldrick, fondateur de la start-up londonienne What3words, entrevoit les limites des coordonnées GPS. “Un soir à Rome, un camion qui a fini du mauvais côté de la ville à cause d’un 4 tapé à la place d’un 5. Le concert a finalement eu lieu, mais au prix d’un gros coup de stress”, raconte-t-il aux Echos. Et si les chiffres indispensables à l’adressage géographique était remplacés par des lettres ? L’idée de What3words était née.

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous dans la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *