La Roumanie a fait son show au Salon Mondial de Tourisme

Invitée d’honneur à la 42ème édition du Salon Mondial de Tourisme, la Roumanie a été incontestablement le point d’attraction du salon. Deux groupes folkloriques, deux orchestres, des solistes, des artisans, des dégustations de vins et gastronomiques, tout y était. Nous avons même pu voir un soliste, docteur dans les instruments non-traditionnels de musique, nous épater en jouant des pièces musicales avec une carotte, un œuf, une noix ou une bouteille de vin.

La Roumanie : la destination phare d’Europe

A moins de 3h de vol direct depuis la France, la Roumanie est un pays sûr, avec une nature très belle et une culture très riche. Située au carrefour du monde occidental et de la sphère byzantine, c’est un pays francophone avec un patrimoine qui vaut le détour.

La Roumanie est de plus en plus attractive pour les touristes Français : une augmentation de 56% du nombre d’arrivées de Français en Roumanie a été enregistrée en 2016 par rapport à 2015.

La Roumanie au Salon Mondial de Tourisme

Le premier jour de salon, au stand de la Roumanie, un ensemble de personnalités de la vie publique roumaine était présent. Cela montre l’intérêt du pays pour développer le tourisme : le Ministre du Tourisme Roumain, S.E. l’Ambassadeur de Roumanie en France,
S.E. L’Ambassadeur de Roumanie au Luxembourg, le Consul Général de Roumanie à Lyon, le Consul Honoraire de Roumanie à Brest, le président du Conseil Général de Mehedinti et la Directrice de l’Office National de Tourisme de Roumanie pour la France et le Benelux.

Une conférence de presse a eu lieu sur le salon pour présenter la Roumanie ainsi qu’un voyage de presse organisé par le tour-opérateur Maxitours. Dans le cadre de cette conférence, il a également été révélé l’application « Explorez la Roumanie » qui permet de présenter le pays sous forme électronique et ainsi de rappeler que les Roumains sont très axés sur les hautes technologies.

Les différentes villes et régions présentes au stand de la Roumanie

Les régions de Roumanie mises en valeur au SMT : Transylvanie, Maramures, Oltenie et Dobrogea avec son magnifique Delta du Danube.

La région de Transylvanie – représentée par les Juridictions de Bistrita Nasaud et Cluj

Bistrita Nasaud

Bistrita est une ville méconnue et à découvrir pour les touristes Français. Cité médiévale, elle est surnommée « La Porte de la Transylvanie » car elle fait la liaison entre la Transylvanie, le Maramures et la Bucovine. Dans la juridiction de Bistrita, se trouve la nouvelle route de Dracula. Pour les amateurs des sensations fortes, nous conseillons d’aller à Tihuta. Il vous faudra porter de l’ail dans la poche pour espérer sortir indemne du sous-sol où vous serez invités à rencontrer des vampires …

Cluj

La ville de Cluj Napoca n’est pas seulement le chef-lieu du district de Cluj mais surtout un puissant centre universitaire, scientifique et culturel de la Transylvanie. Située au plein cœur de la Transylvanie, la première mention médiévale de Cluj date de 1167.

La plupart des collines entourant la ville sont boisées et leur beauté rappelle celle de la Toscane. Quatrième ville du pays de par le nombre de ses habitants Cluj Napoca dévoile à tout passant son riche patrimoine chargé d’histoire et de traditions, des sites architecturaux, de vieux bâtiments, des jardins intérieurs «  à la parisienne », des magnifiques parcs et jardins en plein air. A visiter impérativement.

La région de Maramures

Viseul de Sus

Représentées par la ville de Viseul de Sus et son centre culturel, la région de Maramures est celle qui a gardé le plus de traditions. Le groupe IZA est venu au SMT pour nous enchanter avec les danses et les chansons traditionnelles d’une des plus célèbres régions de Roumanie.

La région d’Oltenie

Targu Jiu et la juridiction de Gorj

Le premier jour de salon, le 16 mars 2017, les Roumains ont commémoré les 60 ans de la disparition du grand sculpteur roumain Brancusi, dont un musée permanent est ouvert au centre George Pompidou à Paris. Pour marquer cet anniversaire, le Conseil Général de Gorj et l’Ecole d’Art de Târgu Jiu (ville natale de Brancusi) ont participé au stand de la Roumanie avec un sculpteur qui a présenté différentes œuvres d’art, un orchestre de plusieurs instruments et un soliste, docteur dans les instruments non-traditionnels, qui a enchanté le public en interprétant différentes pièces musicales à la carotte, noix, carafe, bouteille de vin, etc.

Sur le fil du Danube

Le Danube écrit toute une histoire en Roumanie. Dès sa rentrée au pays jusqu’au delta par lequel il se jette dans la Mer Noire, le Danube parcourt plus de 1000 km. Il offre des paysages magnifiques : entre les gorges et les portes de fer (dans la juridiction de Mehedinţi) jusqu’au magnifique delta.

La juridiction de Mehedinţi (région d’Oltenie) abrite une des parties les plus spectaculaires du Danube, qui est le défilé « taillé » dans le calcaire avec des hautes parois sauvages où le Danube a l’air de « bouillir » (le mot roumain « cazane » signifiant « marmites »). Des excursions en bateau se font sur la partie la plus belle du défilé du Danube : Cazanele Mari (Les Grandes Gorges) et Cazanele Mici (Les Petites Gorges). Pendant cette excursion peut être admiré aussi le fameux visage de Decebal, la plus grande sculpture en pierre d’Europe, le monastère Mraconia et la Grotte Veterani. D’autres merveilles comme les randonnées sur le plateau Ciucaru Mare qui offrent la possibilité d’admirer ses paysages inédits et ceux vers l’amont du fleuve.

La région de Dobrogea

Delta de Danube

Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Delta du Danube est la réserve de la biosphère.

Véritable paradis sauvage, le delta est exceptionnel de biodiversité. On y recense quelques 3450 espèces d’animaux dont 160 de poissons (soit 98% de la faune aquatique européenne), 300 d’oiseaux et 1150 de plantes. Une richesse inouïe due à l’apport massif d’alluvions charriées par le Danube vers la Mer Noire. Ce gigantesque épandage s’articule autour de trois bras du grand fleuve : Chilia, Sulina et Sfântu Gheorghe qui enlacent environ 400 lacs communiquant entre eux. Cette mosaïque d’écosystèmes, en permanente évolution a été surnommée « la plus jeune terre d’Europe ». Depuis 1990, et notamment grâce à l’appui du célèbre explorateur français jacques Cousteau, ce fragile ensemble appartient désormais au réseau des réserves de biosphère protégées par l’UNESCO.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *