La Verticale Tourisme & Loisirs by lesBigBoss

La bonne surprise vient d’abord du fait qu’une centaine de professionnels aient eu la possibilité de se déplacer pour échanger et débattre à l’occasion de la quatrième édition de la vertical Tourisme & Loisirs by lesBigBoss. Ensuite, le digital s’illustra par sa capacité à apporter nombre de solutions opérationnelles pour aider le secteur du tourisme en grande difficulté face à la crise du Covid.

Cabourg les 17 et 18 septembre

Oui, tous les participants portaient des masques, oui les barrières de distanciation étaient observées tant dans les ateliers que de la salle de conférence…Pourtant, après la kyrielle d’annulations des salons et évènements liés au tourisme, la direction des BigBoss ne cachait pas sa satisfaction d’être parvenu à tenir son édition 2020 comme l’explique Hervé Bloch son fondateur : « Prendre du temps pour échanger ensemble sur les bonnes problématiques devient aujourd’hui plus essentiel encore de par le contexte de la crise actuelle. Une collaboration pérenne se construit sur des bases humaines de confiance et d’inspiration ». Tel se présente le concept lesBigBoss permettant la mise en relation des experts avec des porteurs de projets.

Dating

Le temps fort des BigBoss s’appuie sur le Dating : les participants se rencontrent tour à tour, pendant 7 minutes, pour échanger sur des solutions pertinentes pour accompagner le déploiement des projets des décideurs. Les questions portaient sur les alternatives offertes par le numérique pour trouver de nouveaux leviers de croissance et de conversion.

En explorant les technologies favorisant la proximité avec la clientèle comme le proclamait Fabrice Lepine directeur général de Wonderbox en conférence : « le digital pour nous s’apparente davantage comme un outil de relation transversale.» (voir interview)

 

Pour réduire les coûts

comme le propose la start up Mr Suricate, sponsor platinium de l’événement, en proposant un test à base d’IA capable de détecter les bugs parasitant le parcours client d’un site et ainsi augmenter les taux de transformation tout en économisant les ressources des data scientistes. voir interview

Pour trouver de l’inspiration

Comme l’explique Agnès Roquefort VP Digital Strategy chez Accor : « les clients demandent à être rassurés. Toutes les solutions qui vont dans ce sens nous intéressent comme cette start up qui propose une technologie pour ouvrir les portes des chambres de nos hôtels avec leur carte bancaire » voir interview

Pour tisser des partenariats.

C’est ce que recherche Sophie Gazeau Directrice marketing et digitalCity Sightseeing chez RAPT développement dans le but de distribuer ses offres à travers sa plateforme de vente en ligne. voir interview

Maîtriser parfaitement la mise en relation

Ou encore Lionel Rabiet directeur de Croisières d’Exception, mais aussi organisateur de convention qui souhaite apprendre comment cet event parvient à maîtriser parfaitement la mise en relation entre prestataires et décideurs porteurs de projets alors que dans la distribution les agents de voyages restent peu assidus aux workshops.

Gagner du temps

Et aussi pour Thomas Saison Directeur Marketing et Commercial de la Compagnies des Alpes, appréciant de gagner du temps afin de pouvoir rencontrer en une seule journée une sélection de nouvelles solutions apte à rendre sa plateforme de distribution plus performante encore.

Enfin Jean François Raudin directeur général de Air Canada France, mettant à profit cette période de faible activité que connaît le transport aérien pour détecter la bonne technologie du paiement fractionné : « qui devient un standard d’achat et permet des hausses de rendement de l’ordre de 30% »

Au final, si les porteurs de projets affichaient en arrivant des baisses d’activités assez considérables ils repartirent avec un espoir et une certitude :

  • L’espoir d’avoir trouvé la ou les bonnes solutions pour remonter la pente
  • Une certitude : le digital se révèle plus encore comme la meilleure alternative face à la crise
  • Rien de remplace le contact humain.

  • Et Franck Gervais directeur général d’Accor de conclure : « Merci aux BigBoss d’avoir organisé une convention en présentiel malgré les difficultés du moment, car si le virtuel apporte un confort comme par exemple avec les visio-conférences, rien de remplace le contact humain. C’est valable pour notre secteur. Je ne crois pas aux hôtels entièrement robotisés comme le montrent certaines expériences au Japon. La convivialité détiendra toujours une supériorité sur le virtuel. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *