Nancy Faure, DG de Travelzoo : “Qui dit digital ne veut pas dire plus d’humain”

Elle est le nouveau visage de Travelzoo. Venue tout droit de grands groupes de l’hôtellerie comme Accor ou Ascott, Nancy Faure a été nommée en octobre dernier à la direction générale France du site dédié aux bons plans voyages. Familière du monde du digital, elle entend placer l’humain au cœur de sa révolution numérique.

 

 

Quels étaient vos objectifs quand vous avez rejoint l’équipe de Travelzoo en octobre dernier ?

J’ai rejoint la structure France il y a trois mois avec pour ambition d’accélérer la croissance sur le marché français. Nous avons une audience de 700 000 lecteurs en France et une excellente réputation auprès de nos partenaires avec lesquels nous travaillons depuis 2008. Nous souhaitons désormais positionner Travelzoo dans le top 3 des meilleurs sites bons plans voyages d’ici 2021.

 

Comment s’est affirmé le concept de Travelzoo?

Travelzoo est né en 1998 de deux constats. Beaucoup d’offres voyages étaient alors publiées en version papier. Le digital devait pouvoir démocratiser ce service et aussi faciliter l’accès au voyage sous la forme d’offres exceptionnelles. La société a grandi petit à petit en Europe : apparaissant pour la première fois en 2005 en Angleterre, en 2006 en Allemagne puis en 2008 en France avant de gagner l’Asie.

 

Ce que le pôle France a su bâtir au cours de ces dernières années, c’est la réputation d’une marque. Nous avons su construire une communauté, un maillage international en tissant des relations avec le marché local en France comme à l’étranger et ainsi faire croître notre audience. Aujourd’hui, nous travaillons avec plus de 2000 partenaires variés : TO, croisiéristes, compagnies aériennes de renom, grandes chaînes d’hôtel et aussi des acteurs plus indépendants.

 

Quel est l’ADN de Travelzoo ?

Notre priorité : préserver l’intérêt de notre audience ainsi que le contenu. Notre lecteur doit être inspiré par une diversité d’offres qui présentent un excellent rapport qualité-prix. Ce critère est garanti par la vigilance de notre rédacteur en chef censé juger si les offres sont bien en accord avec la charte éditoriale de Travelzoo.

 

Notre parti pris est avant tout celui de l’humain. Qui dit digital ne veut pas dire plus d’humain. Dans l’hôtellerie, on se pose désormais la question d’enlever les réceptionnistes. Après tout, demain vous vous rendrez au self-checking et vous irez directement dans votre chambre, sans croiser un seul humain. Il est vrai qu’il n’y a pas de valeur ajoutée à se faire remettre sa clé par quelqu’un. En revanche, ce qui est fondamental c’est l’hospitalité et ça, le supprimer ce serait une grosse erreur.

 

 

 Pour lire la suite de l’article, rendez-vous dans la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *