Retour sur l’arnaque du Fyre Festival, il y a deux ans

Prévu pour les week-ends du 28 avril et du 5 mai 2017, le Fyre Festival a fait vivre l’enfer à des milliers de jeunes Américains ayant déboursé jusqu’à 280 000 dollars pour l’événement.

« Il était tellement charismatique et positif que l’on n’osait pas le contester ». Telle est la phrase que tous les collaborateurs de Billy McFarland prononcent en évoquant l’organisateur du Fyre Festival dans le dernier documentaire consacré à cette affaire. Intitulé « Fyre, the greatest party that never happened » [Fyre, la plus grande fête n’ayant jamais eu lieu], cette production Netflix revient sur l’une des plus grandes arnaques touristiques ayant eu lieu ces dernières années.

Tout commence à l’automne 2016, époque des premières publicités à propos de deux week-ends de festival qui promet d’être le plus grand jamais organisé. Une arrivée en jet privé au départ de Miami, une île isolée des Bahamas ayant appartenu à Pablo Escobar, des villas et des tentes « 5 étoiles », et un line-up incroyable composé des plus grands noms du hip-hop et de l’électro : Blink 182, Migos, Major Lazer, Disclosure, Tyga ou encore Desiigner. Destiné à un public de jeunes très aisés et se rêvant influenceurs, les concerts se couplaient à une « expérience » unique et complète, comprenant de la méditation et des cours de yoga le matin, ou bien des massages, du kayak et du beach-volley l’après-midi.

 

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous dans la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *