Tourisme durable : mode d’emploi

Dans son dernier « Cahier des tendances »  qui recense toutes les tendances d’aujourd’hui (et de demain) dans le secteur du tourisme et du voyage, le Welcome City Lab s’est penché sur la question du tourisme durable, véritable enjeu de société pour les années à venir. 

 

Le tourisme durable, kesako ? La définition de cette notion a été largement inspirée de l’ancienne Première ministre norvégienne, Gro Harlem Brundtland, qui décrit le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». 2017 a d’ailleurs été définie comme l’année internationale du tourisme durable. Ce coup de projecteur a permis à l’ensemble de l’écosystème de cerner au mieux cette tendance touristique en plein développement. 

Aujourd’hui, 86% des voyageurs sont disposés à prendre des responsabilités face à leur impact environnemental, selon une étude une enquête Booking.com réalisée en août 2018. Ce changement de comportement implique de nouvelles activités touristiques pouvant compenser les effets négatifs du tourisme (notamment de masse).

 

Pour s’assurer que ces solutions soient « durables », plus d’une trentaine de labels existent et permettent de répertorier le tourisme durable comme le label du tourisme responsable créé par l’ATR, première association des acteurs du voyage, le label équitable et solidaire développé par l’ATES (Association du tourisme équitable et solidaire), le label clef verte de RSE, engagé par Teragir et spécialisé dans la restauration responsable.

 L’année internationale du tourisme durable pour le développement (2017) a débouché sur une feuille de route pour 2030 avec comme principal objectif d’étendre les engagements sur l’ensemble du secteur touristique. Selon l’Organisation mondiale du tourisme, « il est désormais crucial d’assurer la durabilité du tourisme durable et que ce dernier soit viable économiquement, accepté culturellement et pratique universellement« .

 

 

Commentaire sur “Tourisme durable : mode d’emploi”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *