Directive relative aux voyages à forfait : « Il faut que les agences et les TO travaillent main dans la main »

Le 1er juillet 2018, la nouvelle directive relative aux voyages à forfait entrera en vigueur. A cette occasion, XFT et i-tourisme ont organisé une table ronde mercredi 20 juin afin de répondre aux questions des professionnels du tourisme et les éclairer sur cette nouvelle législation. Jürgen Bachmann représentait le Seto et Valérie Boned les Entreprises du voyage.

table ronde directive voyages

Le code du tourisme introduit les nouvelles dispositions de la directive au 1er juillet 2018. L’objectif de cette réforme est de renforcer l’obligation d’information des professionnels vis-à-vis du consommateur et de conférer à ces derniers des droits nouveaux. Des nouveautés tenant compte de l’essor de la vente de voyages en ligne apparaissent également telle que  la prestation de voyage lié  (PVL).

« Très peu de personnes en septembre 2017 se sentaient concernées par cette nouvelle directive des voyages à forfait. Aujourd’hui, l’objectif est de faire un point et de comprendre comment se mettre en conformité avant le 1er juillet », introduit Patrick Bleu, Président de XFT. « Autant pour le RGPD les entreprises se sont mobilisées pour se mettre en conformité, autant pour cette directive nous constatons, avec inquiétude, peu de prise de conscience ». En effet, le 1er juillet 2018, la nouvelle directive relative aux voyages à forfait entrera en vigueur.

Pourquoi le 1er juillet? « L’ordonnance qui transpose cette directive a été adoptée dans le droit français en décembre 2017 à travers 3 textes pour une mise en conformité le 1er juillet 2018. Cette même directive date de 1990, autant dire qu’elle n’était plus en accord avec le marché touristique d’aujourd’hui », déclare Valérie Boned. Pour Jürgen Bachmann « La directive 1990 a été rédigée avant l’arrivée d’Internet. Il fallait s’adapter au nouveau marché et l’harmoniser. La France aura désormais son propre texte ».

Pour la suite de l’article et pour voir la vidéo de la table ronde, direction notre rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *