E-tourisme : “il faut raisonner comme 1 voyageur = 1 mobinaute ultra connecté”

Mobilité, data, intelligence artificielle… Ce sont des termes qui reviennent régulièrement et qui sont aujourd’hui au cœur des défis que doivent relever les acteurs du tourisme dans les années à venir. Si certains ont déjà passer la vitesse supérieure, d’autres ont encore du mal à prendre part à cette révolution résolument tournée vers le numérique et le digital. Explications avec Philippe Fabry, blogueur pour etourisme.info.

48215566 - travel concept: girl using a digital generated phone with travel agency website on screen. all screen graphics are made up.

I-tourisme – De façon générale quelle est la place de la mobilité aujourd’hui dans le parcours client ? 

Philippe Fabry : Tout d’abord il faut remettre en contexte que le secteur du tourisme est un secteur sociétal impacté et dépendant de plusieurs facteurs extérieurs. Depuis 2-4 ans, le smartphone est omniprésent et son usage est devenu quotidien.Aujourd’hui il faut raisonner comme 1 voyageur = 1 mobinaute ultra connecté.

De ce fait, le smartphone a profondément chamboulé le secteur du tourisme et notamment dans les cycles décisionnels lors du parcours d’achat. Ils sont beaucoup moins linéaires et nous avons encore du mal à mesurer son impact.

Le client potentiel peut se connecter plusieurs fois à différents moments et se décider plus tard. De plus, même si le mobile est désormais le premier écran, il y a la possibilité de passer sur ordinateur et tablette.

On assiste à un véritable chamboulement des usages et c’est là toute la difficulté aujourd’hui. Il y a encore dans le secteur beaucoup d’interrogations sur la logique d’achats.

En fait, on connait le début de la chaîne mais on a encore du mal à comprendre ce qu’il y a entre les deux éléments : je décide – j’achète.

Pour voir la suite de l’interview : cliquez ici

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *