Et si voyager durable était possible ?

Annoncé fin décembre, le partenariat entre Amadeus Next et la start-up suisse Climeworks doit accélérer le développement de la première technologie commerciale d’élimination du dioxyde de carbone du monde. 

 

Climeworks, une start-up suisse s’est associée avec Amadeus Next, le programme d’accélération d’entreprises de technologie de voyages pour mettre au point une technologie de recyclage du CO2 émis par les avions. Ils ont imaginé capturer les émissions de gaz dans l’air pour les réutiliser sur terre, dans d’autres secteurs économiques. L’objectif de Climeworks, qui n’en est pas moins ambitieux, est de capturer 1% des émissions mondiales d’ici à 2025 (environ 300 millions de tonnes).

 

Fondée en 2009, Climeworks a inauguré en 2018 sa troisième usine en Italie et espère faire émerger pas moins de 250 000 usines jumelles dans le monde pour atteindre son objectif. Ce sont ces usines qui absorbent et retraitent le gaz à la manière d’un cycle de l’eau, adapté au CO2.  Les particules de CO2 sont ainsi bloquées par un filtre formé par une toile de nanofibres de cellulose qui relâche ensuite le gaz dépourvu de CO2 dans l’air.

 

 

Ces rejets « propres » sont ensuite réinjectés dans différents secteurs d’activité, par exemple l’agriculture pour la croissance de tomates, la production de carburants et de matériaux renouvelables ou encore des industries de productions de boissons gazéifiées.

 

Pour lire la suite de l’article, direction la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *