FACE au Pérou

Il y a des lieux, des sites, des civilisations qui font partis de notre imaginaire le plus profond. Ils occupent une place à part ou la fascination se mêle avec quelques sentiments qui semblent nous rapprocher du ciel. Il en est ainsi avec la Grèce antique, l’Egypte des pharaons, Angkor Wat et ses 400 km carrés de temples, et de bien d’autres des sept merveilles du monde aux plus grandes réalisations artistiques que notre histoire nous a légués. On peut continuer de dresser une liste, donner des étoiles, arbitrer, choisir… sans pouvoir conclure, tant notre monde referme de richesse ! Mais dans cette sélection, on n’oubliera pas le Pérou. Incontestablement, cette destination fait partie de ces voyages qui imprimeront des souvenirs partagés entre l’admiration, l’étonnement et le respect.

Les must

Avec le Machu Picchu, le Pérou faisait déjà partie des must, mais il fallait construire une image plus composite. Le mérite du ministère du tourisme est d’être parvenu à le faire en valorisant plus globalement son patrimoine. Son slogan : Un pays…plusieurs destinations. Le résultat, c’est qu’aujourd’hui, le Pérou se présente comme une destination bigarrée. Qu’on en juge, qui peut offrir tant de diversité : 10 000 ans d’histoire, des déserts arides aux vertigineuses montagnes de la Cordillère des Andes en passant par la jungle exubérante de l’Amazonie ? Et ce n’est pas fini : une gastronomie de renommée mondiale, une mosaïque de sons, de danses exprimée dans plus de 50 langues traditionnelles, encore parlées… et des plages, de l’aventure, etc. Et surtout, la destination est sûre, ce qui devient un des critères les plus recherchés par les voyageurs devenus plus craintifs devant une géopolitique en ébullition.

La préparation

Maintenant, il faut savoir s’y prendre. Certaine partie du Pérou ne sont pas facilement accessibles et parfois les infrastructures ne sont pas encore au niveau acceptable pour le touriste aujourd’hui. De plus, on ne peut pas dire que le Pérou soit une destination bon marché. Mais elle reste parfaitement accessible à condition d’être bien conseillé. Les différents guides touristiques restent évidemment indispensables, mais comme tout change très vite, les conseils des professionnels s’imposent.

photo by Chantha Chea

Le conseil

Par exemple, pour aller visiter le  Machu Picchu, il faut arriver la veille dans le village d’Aguas Calientes. C’est un fond de vallée, cher, touristique et sans aucun intérêt. Par contre, si vous avez la chance d’avoir sélectionné le bon hôtel spa, avec la bonne chambre dotée du rapport qualité prix, vous allez passer une délicieuse soirée. Autre exemple, pour accéder à Aguas Calientes, qui est à 2000 mètres d’altitude, vous devez emprunter le train au bon horaire. Si vous savez qu’il faut emprunter la compagnie, dont le toit des voitures est vitré, vous allez vivre des moments saisissants en apercevant les neiges éternelles des sommets de plus de 6000 mètres de la Cordillère des Andes. Enfin, le Machu Picchu représente souvent la motivation première de ce voyage. Vous allez passer 4 heures à le parcourir. Seul un guide compétent et passionné sera capable d’optimiser votre visite. Comment le trouver parmi les centaines à se proposer ? Donc un impératif, bien choisir son réceptif.

 

Interview de Valérie Leger. Directrice associée du réceptif FACE au Pérou

i-tourisme : Vous êtes réceptif au Pérou. Pourquoi votre métier se révèle aussi important pour cette destination ?

Valérie Leger : Le Pérou peut très bien se révéler comme une destination chère (plus de 2000 € par pers). On peut très vite dépasser le budget initialement prévu. Pourtant il n’y a aucune raison d’y être contraint. En sachant choisir les bonnes prestations, vous pouvez voyager de façon qualitative et abordable. C’est notre valeur ajoutée. Les points forts de FACE au Pérou que nous perfectionnons chaque jour sont : l’écoute, l’expertise du terrain qui nous permet de conseiller les services sur place, la réactivité dans nos réponses, les bonnes négociations avec nos partenaires et la sécurité totale des passagers.

i-tourisme : Je comprends, mais on va au Pérou pour visiter le Machu Picchu. On peut anticiper et préparer la visite ?

Valérie Leger : Bien entendu, mais ce serait dommage de ne pas faire les bons choix pour bien profiter de votre parcours. Les alternatives sont nombreuses entre les hôtels, les restaurants, les horaires, les files d’attentes, l’itinéraire, les guides, etc. Tout peut devenir compliqué et  très décevant alors que vous êtes face à un des mystères les plus fascinants de notre histoire. Et puis, vous n’allez pas parcourir 10000 km pour uniquement passer 4 heures au Machu Picchu. Il s’agit de découvrir toutes les étapes : organiser le circuit en fonction des distances et surtout des altitudes : Il faut penser à l’acclimatation et monter en douceur. Vous pouvez passer du niveau de la mer à plus de 4000 mètres. Si le circuit n’est pas bien pensé, les passagers prennent des risques physiquement et ce serait dommageable.

i-tourisme: Comment êtes-vous organisé ?

Valérie Leger : Notre rôle en France repose sur notre capacité à écouter ce que les voyageurs souhaitent. Nous nous attachons donc à connaître leurs affinités. Par exemple leur intérêt : plutôt dans les rencontres avec les communautés ou plutôt en recherche des lieux festifs dans les villes ; leur intérêt dans les hôtels de charme 3*,nous proposons  de nombreuses demeures coloniales du 17 et 18e  siècle devenues des petits bijoux hôteliers à Arequipa et à Cuzco ou des structures plus haut de gamme avec des thématiques comme des haciendas avec ranch & spa. Nous connaissons parfaitement le terrain. A nous de composer le “bon circuit au bon passager au bon moment”.

I-tourisme : Groupe ou individuel ?

Valérie Leger : Que ce soit pour des individuels, groupes ou voyage d’affaires, nous concoctons toujours un scenario différent pour optimiser le temps de découverte et surtout d’émotions sur place. Le rôle de nos équipes au Pérou dirigées par mon associée Esther Zighelboim consiste à détecter les nouveautés ou à les créer comme nous le faisons très souvent pour les voyages de récompenses, comme l’organisation d’un déjeuner-surprise piquenique haut de gamme au bord d’une lagune encadrée de montagnes ou de mettre en place une cérémonie native toujours dans un cadre fabuleux ; les tester, les améliorer et enfin les mettre à disposition des prochains voyageurs en recherche d’effets “Whaouaaaa”.

i-tourisme : et pour les guides ?

Valérie Leger : Nous mettons un point d’honneur sur le choix des guides qui tous sont francophones, de qualité et pédagogues. Selon l’intérêt du passager, ils n’hésitent pas à faire un détour pour assister à une fête locale pour admirer les costumes et les danses traditionnels. Au Pérou, si vous ne parlez pas espagnol, vous aurez des difficultés à bien profiter de la destination. Pour nos équipes en France et au Pérou, notre objectif commun est la réussite du voyage en toute sécurité ; à 98% des dossiers réalisés, nous avons droit a : “c’est un des meilleurs voyages de notre vie”, ça fait plaisir et c’est notre récompense.

i-tourisme : En tant que réceptif, quelle est votre valeur ajoutée ?

Valérie Leger : Celle dont je viens de parler : d’avoir des bureaux dans les régions afin de garantir un service personnalisé mais surtout de proposer un accompagnement maîtrisé par nous de bout en bout. Ainsi nous pouvons monter des voyages à la carte à partir de notre antenne à Paris et à Lima.

i-tourisme : Sur tout le pays ?

Valérie Leger : Oui bien sûr, et vous comprendrez bien qu’entre un voyage aventure en Amazonie ou la visite de la vallée sacrée, les demandes ne sont pas de même nature. C’est bien la raison d’être de notre réceptif de savoir répondre à des demandes spécifiques : du sur mesure, en groupe ou des incentives.

i-tourisme : En fait vous offrez l’ensemble des prestations attendues par un réceptif !

Valérie Leger : Outre le fait que nous nous appuyons sur nos bureaux régionaux qui offrent une garantie de qualité, nous garantissons un accompagnement permanent auprès de nos clients par notre bureau central. Nous considérons que nous avons la bonne taille d’entreprise. Assez grande pour proposer une prestation globale et à taille humaine pour toujours garder le contact direct avec nos clients.

i-tourisme : Comment fonctionne votre activité en ce moment ?

Valérie Leger : Depuis 2 ans notre meilleure vente en individuels est le circuit “Pérou en Famille” de 15 jours avec les étapes essentielles agrémentées d’activités ludiques accessibles à tous qui plaisent aux ados comme aux parents ; nage avec les lions de mer à Lima, visite de site à cheval, atelier chocolat… succès garanti pour toute la famille ! Nous avons un autre produit qui marche très bien, un circuit complet à date fixe et garanti avec les vols directs en priorité Air France.

i-tourisme : Vraiment garanti ?

Valérie Leger : Oui vraiment. Il faut dire qu’ils sont remplis à 60% 6 mois à l’avance. Il y avait une vraie attente sur ce départ garanti de qualité.

i-tourisme : Vous proposez les circuits classiques ?

Valérie Leger : Bien sûr et des circuits d’exception aussi comme le train de luxe produit par la chaine Belmond. Depuis son lancement en mai, nous avons de suite mis en place le circuit avec le Belmond Andean Explorer, l’ “Andeans plains” de  2 nuits avec le parcours suivant d’Arequipa – Lac Titicaca-Cusco. Ce train de 48 places et avec des cabines Deluxe ou Junior permet une visite exclusive dans des conditions privilégiées. À Cuzco, vous proposez le Belmond Monasterio ou le Belmond Palacio Nazarenas pour sa piscine, l’effet whaouaaa est garanti !

i-tourisme : pour conclure, quels sont les conseils que vous pouvez donner aux agences de voyages ?

Valérie Leger : le Pérou s’est considérablement ouvert depuis ces dernières années. Les agences peuvent proposer de l’insolite, du nouveau comme du traditionnel dans un contexte de voyage ou la sécurité est de mise. C’est important. Bien entendu, il s’agit de s’appuyer sur les conseils d’experts. Vous avez eu connaissance des inondations en mars : il faut savoir qu’une partie seulement du pays a été concernée.
Pour ce qui nous concerne, nous avons continué de travailler car nous sommes très informés de la situation avec nos antennes.
Nous assurons un service personnalisé avec un contact permanent avec notre bureau.

photo by Chantha
Lima
photo by Violaine
Lima
photo by Chantha
Cuzco
photo by Violaine
Cuzco
photo by Chantha
Mur Inca Cuzco
photo by Chantha
baignade Lion de mer
photo by Chantha
baignade Lion de mer
photo by Chantha
neige Cordilière des Andes
photo by Chantha
petite péruvienne
photo by Violaine
RE petite peruvienne
photo by Chantha
Village flottant lac Titicaca
photo by Chantha
Lama

 

L’application lancée par l’office du tourisme

Créer des itinéraires de voyage sur mesure, consulter un lexique des expressions locales, trouver des informations sur les principaux lieux d’intérêt touristiques dans chaque région du Pérou, font partie des services proposés aux touristes qui utilisent la nouvelle application mobile gratuite Peru_Travel, lancée récemment par PROMPERÚ, l’organisme en charge de la promotion du Pérou au Ministère du Tourisme.

Cette application fait partie d’une stratégie globale visant à promouvoir le tourisme réceptif et domestique. Elle permettra de partager plusieurs contenus sur différents réseaux sociaux, d’interagir avec Google Maps, de créer des itinéraires personnalisés et de trier le contenu par ordre alphabétique ou selon la pertinence.

Le nouvel outil apportera également des services supplémentaires, sans besoin de se connecter à Internet, tels qu’un convertisseur de devises, appeler des numéros d’urgence et un dictionnaire d’expressions locales. L’application Peru_Travel est disponible sur Google Play et App Store. Elle est proposée pour l’instant en Espagnol, Anglais et Portugais.

La Ministre du Commerce Extérieur et du Tourisme (MINCETUR) du Pérou et la Présidente du Conseil de direction de PROMPERÚ, Magali Silva Velarde–Álvarez a précisé que cette application est le premier guide touristique numérique officiel du Pérou et aidera entre autres à stimuler tous les secteurs productifs liés à l’industrie touristique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *