Y aura-t-il une grève sur les réseaux sociaux ?

Le début des vacances ne rimera pas forcément avec ruée sur les réseaux sociaux, enfin pas pour ceux qui ont choisi de les boycotter. Un appel à la grève a été lancé pour les 4 et 5 juillet. Pourquoi pas l’occasion de tenter le digital detox ? 

Le temps des réseaux sociaux est à l’orage. Début mai, Chris Hughes, le cofondateur de Facebook, resté dans l’ombre de Mark Zuckerberg, appelait sans détour au démantèlement du réseau social justifiant ses propos par le danger de l’ascendant pris par Mark Zuckerberg, et les pratiques antidémocratiques de Facebook. Éclaboussé par différentes affaires de collectes de données, dont celle deCambridge Analytica, le réseau aux deux milliards d’utilisateurs dans le monde, doit faire face à une nouvelle défiance de la part des internautes. La dernière en date provient du cofondateur de Wikipédia, Larry Sanger qui appelle depuis plusieurs jours à une grève des réseaux sociaux. L’invitation a été lancée sur Twitter fin juin et doit prendre effet les 4 et 5 juillet sur tous les réseaux, FacebookInstagram, Twitter, YouTube y compris… Leurs utilisateurs sont encouragés à signer la Déclaration d’indépendance numérique, un texte publié sur le blog du fondateur de l’Encyclopédie collaborative en ligne et de partager l’information sous le Hashtag #SocialMediaStrike, “Grève des réseaux sociaux” en français. “Cela signifie que nous n’utiliserons pas les médias sociaux ces jours-là, sauf pour afficher des avis de grève” a indiqué Larry Sanger.

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous dans la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *