OUI.sncf entretient « l’esprit start-up »

Accélérateur de start-up, programme d’intrapreneuriat, hackathons ; le site marchand de la SNCF n’en finit pas de s’imposer dans la culture de l’innovation entrepreneuriale. 

 

Le 25 janvier dernier, le site d’e-commerce OUI.sncf entamait une nouvelle rentrée pour son accélérateur de start-up, OUI Link . L’occasion également de dévoiler sa sixième promotion avec quatre start-up aux projets prometteurs. Toutes ont en commun d’avoir développé des solutions autour de la mobilité ou de l’expérience client, le fer de lance de OUI.sncf. Certaines sont plutôt au service de la mobilité durable, privilégiant le deux-roues. D’autres travaillent à la personnalisation d’un site ou d’une application en ayant recours à l’analyse comportementale par exemple.

Déjà lancées sur le marché, ces start-up intègrent l’écosystème OUI.sncf pour, comme son nom l’indique, accélérer leur business model ou leur technologie. Pour cela, plus de 160 collaborateurs de la société OUI.sncf participent à des ateliers sur la base du volontariat, pour proposer leurs compétences aux start-up promues par OUI Link. Chaque jeune pousse peut bénéficier d’une aide à la carte, en fonction de ses besoins. « Nous proposons un accompagnement dédié pendant cinq mois, à hauteur de 30 ateliers d’une à deux heures. Si la start-up veut travailler sur une phase de l’appli ou sur la partie marketing, nous sollicitons nos collaborateurs experts sur ce sujet par exemple », déclare Lucie Pénicaud, directrice Innovation et Accélération à OUI.sncf.

 

 

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous dans la rubrique i-tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *